Hélène Orizet

Maître de conférences
Docteur, Droit.
Qualifiée aux fonctions de maître de conférences
(2019, Droit public, Histoire du droit et des institutions).
Faculté de Droit, économie, gestion - UCO

Droit et Changement Social
Le service public de l'éducation nationale sous la troisième République, soutenue le 07 novembre 2017 à Nantes (Nantes Université), sous la direction de Grégoire Bigot et Gilles Dumont.
Le jury était composé de Gilles Dumont, Grégoire Bigot, Anne-Laure Girard, Fabrice Melleray, Jacques Chevallier et Benoît Plessix.

Les observateurs de l’éducation nationale déclarent avec la force de l’évidence qu’elle est un service public. Ce qui fait son caractère n’a pourtant jamais été interrogé. Cette étude propose d’y contribuer en explorant ses soubassements historiques. Le voyage a lieu sous la IIIe République, là où le service public de l’éducation nationale est pour la première fois l’objet d’un récit. Celui-ci est tenu par les républicains, qui veulent convaincre de la réalité du service public de l’éducation nationale, tandis que les juristes confirment son existence sans le démontrer. Or le service public de l’éducation nationale se révèle être essentiellement un discours inséparable de l’État éducateur, qui sert à légitimer l’administration de l’Instruction publique, en vue d’imposer la République. Il s’agit alors de révéler, d’abord, le mythe du service public de l’éducation nationale, capable de générer de la confiance en l’État éducateur, ensuite, de caractériser le phénomène administratif qui lui fait appel. Le service public de l’éducation nationale dissimule ainsi la réalité administrative de l’État éducateur. C’est que l’administration de l’Instruction publique est une machine à produire de l’ordre social, en même temps que du pouvoir ; une administration idéale pour gouverner les esprits. Le service public de l’éducation nationale légitime aussi le droit par lequel cette administration est conservée. C’est dire la valeur fiduciaire d’un service public réputé acquis, autant qu’exprimer le rapport étroit entre l’idéologie et le droit.

 

Thèse publiée à la LGDJ à compte d'éditeur, février 2021, coll. BDP, t. 319, préface de Grégoire Bigot. 

 

Hélène Orizet est docteur de la Faculté de Droit et des Sciences politiques de Nantes depuis le 7 novembre 2017. Sa thèse a été dirigée par les Professeurs Gilles Dumont et Grégoire Bigot. Elle est qualifiée aux fonctions de Maître de conférences en Histoire du droit et des Institutions en 2018, et en droit public en 2019.

Hélène Orizet est enseignant-chercheur en droit public à l'UCO d'Angers. Elle est docteur en droit. Sa thèse intitulée "Le service public de l'éducation nationale sous la troisième République" a été dirigée par les Professeurs agrégés Grégoire Bigot et Gilles Dumont, et soutenue le 7 novembre 2017 à la Faculté de Droit et des Sciences politiques de l'Université de Nantes. Elle est qualifiée aux fonctions de Maître de conférences en Histoire du droit en 2018, puis en Droit public en 2019.

Hélène Orizet est chercheur associé au Laboratoire Droit et changement social de l'Université de Nantes - voir ici), et au Centre de recherche en éthique et droit de l'Ouest de l'UCO d'Angers. Ses domaines de recherche concernent principalement le service public, le droit administratif, l'Etat éducateur et le droit comme langage.

Elle enseigne le droit administratif, la science administrative, les grands procès administratifs, le droit constitutionnel, l'introduction à la science politique, les institutions européennes, les politiques de l'Union européenne et la préparation aux concours de la fonction publique - principalement au sein de l'UCO d'Angers, mais également à la Faculté de Droit et des Sciences politiques de Nantes, ainsi qu'à l'IRA de Nantes.

 

 

  • Hélène Orizet, Hélène Terrom, Henri Conte, Hélène Van Pradelles de Palmaert - Terrom (dir.), Le "Je" et le Droit, Presses Universitaires d'Aix-Marseille, 2023, 211 p.   

    Hélène Orizet, Le service public de l'Éducation nationale sous la Troisième République, LGDJ-Lextenso, 2021, Bibliothèque de droit public, 504 p.  

    Les observateurs de l’éducation nationale déclarent avec la force de l’évidence qu’elle est un service public. Ce qui fait son caractère n’a pourtant jamais été interrogé. Cette étude propose d’y contribuer en explorant ses soubassements historiques. Le voyage a lieu sous la IIIe République, là où le service public de l’éducation nationale est pour la première fois l’objet d’un récit. Celui-ci est tenu par les républicains, qui veulent convaincre de la réalité du service public de l’éducation nationale, tandis que les juristes confirment son existence sans le démontrer. Or le service public de l’éducation nationale se révèle être essentiellement un discours inséparable de l’État éducateur, qui sert à légitimer l’administration de l’Instruction publique, en vue d’imposer la République. Il s’agit alors de révéler, d’abord, le mythe du service public de l’éducation nationale, capable de générer de la confiance en l’État éducateur, ensuite, de caractériser le phénomène administratif qui lui fait appel. Le service public de l’éducation nationale dissimule ainsi la réalité administrative de l’État éducateur. C’est que l’administration de l’Instruction publique est une machine à produire de l’ordre social, en même temps que du pouvoir ; une administration idéale pour gouverner les esprits. Le service public de l’éducation nationale légitime aussi le droit par lequel cette administration est conservée. C’est dire la valeur fiduciaire d’un service public réputé acquis, autant qu’exprimer le rapport étroit entre l’idéologie et le droit.

  • Hélène Orizet, « Les mots du droit administratif », A.-L. Girard, A. Lauba, D. Salles, dir., Les racines littéraires du droit administratif, LGDJ, 2021 

  • Hélène Orizet, « Le service public de l'éducation nationale sous la Troisième République », Revue française de droit administratif, 2021, n°02, p. 261   

    Hélène Orizet, « Considérations sur le collège de déontologie de la juridiction administrative », Revue du droit public et de la science politique en France et à l'étranger, 2019, n°3, pp. 609-636   

    Hélène Orizet, « Résumé de thèse », Droit administratif, 2018, n°12, p. 13 

    Hélène Orizet, « La réputation du service public de l'éducation nationale sous le nouveau contrôle du juge de cassation », Actualité juridique Droit administratif, 2018, pp. 1979-1983 

    Hélène Orizet, « CAA, Nantes, 10 février 2011, n°10NT00686, Kerorgant », La Semaine Juridique. Administrations et collectivités territoriales, 2011 

    Hélène Orizet, « CAA, Nantes, 18 février 2011, N°10NT00032, Cne de Château-Gontier », La Semaine Juridique. Administrations et collectivités territoriales, 2011 

    Hélène Orizet, « CAA, Nantes, 25 mars 2010, N°09NT01205, Garde des Sceaux, Ministre de la justice c/M. Cassan », La Semaine Juridique. Administrations et collectivités territoriales, 2010 

    Hélène Orizet, « CAA, Nantes, 30 septembre 2010, N°09NT02314, Min. Justice c/Charrier », La Semaine Juridique. Administrations et collectivités territoriales, 2010 

    Hélène Orizet, « CAA, Nantes, 29 juin 2010, N°10NT00159, Préfet d'Ille-et-Vilaine », La Semaine Juridique. Administrations et collectivités territoriales, 2010 

  • Hélène Orizet, Libres propos sur l'expression de "grandes lois scolaires", 2023   

  • Hélène Orizet, « Droit naturel et procédure », le 20 juin 2024  

    Journée organisée dans le cadre du projet de recherche ADN - Actualité du droit naturel, avec le soutien de la chaire Éthique et innovation de l’UCO.

    Hélène Orizet, « « Commentaire » de l’article du Professeur David Gilles, Université de Sherbrooke, « Refus d’obéissance, désobéissance civile, désobéissance civique, comme outils de réflexivité juridique » », Journée internationale d’étude en économie politique et philosophie, Angers (FR), le 05 avril 2024 

    Hélène Orizet, « Tout discours est délirant (quand le droit rencontre la psychanalyse) », Cycle de conférences sur le Droit et le Langage, Angers, le 23 octobre 2023  

    Conférence organisée par l'UCO Angers

    Hélène Orizet, « Le « je » et le droit », le 16 juin 2022  

    Colloque des facultés de Droit des Universités catholiques organisé par le Centre de Recherche en Éthique et Droit de l’Ouest sous la direction scientifique de Hélène Terrom, Henri Conte, Hélène Orizet, Claire Leborgne - UCO

    Hélène Orizet, « Eduquer à la citoyenneté sous la troisième République », Cycle de conférences sur la citoyenneté, Poitiers, le 08 décembre 2021  

    Conférence organisée par l'IHD, Institut d'Histoire du Droit, Université de Poitiers dans le cadre du CPER-INSECT sous la direction scientifique de Eric Gojosso et Adrien Lauba

    Hélène Orizet, « L'introuvable droit naturel dans la jurisprudence du Conseil d'Etat sur le respect des droits de la défense », Cycle de conférences sur la recherche du droit naturel dans la jurisprudence du Conseil d'Etat, Rezé, le 25 mars 2021 

    Hélène Orizet, « La liberté d'enseignement, à la croisée des chemins ? Fondements théoriques et valeur juridique », La liberté d'enseignement, à la croisée des chemins ? Fondements théories et valeur juridique., Paris, le 09 mars 2021  

    Organisé par la Fondation Kairos de l’Institut de France

    Hélène Orizet, « Les racines littéraires du droit administratif », le 27 mars 2020  

    Journée d'études organisée par l'Institut de droit public et l'Institut d'histoire du droit, Université de Poitiers.

    Hélène Orizet, « Habit, tenue, vêtement, uniforme », le 03 avril 2019 

    Hélène Orizet, « L'éducation nationale : anatomie d'un discours du service public », le 07 décembre 2018  

    Conférence organisée dans le cadre du séminaire Etat, pouvoir, administration - Parcours culture juridique

    Hélène Orizet, « L'uniforme scolaire dans le discours juridique », Habit, tenue, vêtement, uniforme. Ce qui regarde le droit., La Roche sur Yon, le 30 novembre -0001