Nathalie Goedert

Maître de conférences
Histoire du droit et des institutions.
Faculté Jean Monnet - Droit, Économie, Management

Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques
  • Nathalie Goedert, Sébastien Dhalluin, Valérie Hayaert, Joël Hubrecht, Ninon Maillard [et alii], La symbolique judiciaire en mutation: dossier, ENM et Dalloz, 2018, 591 p. 

    Nathalie Goedert, Ninon Maillard (dir.), "Le droit en représentation(s)": actes des XXXIVe Journées d'histoire du droit, énoncer le droit, représenter le droit, Limoges, 4-5 juin 2015, Mare & Martin, 2017, Libre droit, 326 p. 

    Nathalie Goedert, Ninon Maillard, Stéphane Boiron (dir.), Les lois de la guerre. Guerre, droit et cinéma: guerre, droit et cinéma, LGDJ - Lextenso éditions et Institut universitaire Varenne, 2015, Colloques & essais, 232 p. 

    Nathalie Goedert (dir.), À la table du droit, L'Harmattan, 2014, Presses universitaires de Sceaux ( Série Ciné-droit ), 241 p.  

    Le droit encadre en permanence nos gestes alimentaires. Il influence nos choix, édicte des règles qui spécifient ce qui peut être mangé et ce qui ne doit pas l'être, d'autres qui organisent la protection sanitaire, le droit à l'alimentation, ou les droits relatifs au patrimoine. Il apparaît donc que le droit se terre au sein de nos habitudes et de nos assiettes ! Le repas est d'ailleurs fréquemment représenté au cinéma et l'image rend compte, parfois sans le savoir, de ce phénomène juridique

    Nathalie Goedert, Stéphane Boiron, Ninon Maillard (dir.), Les secrets du droit, l'Harmattan, 2014, Collection Presses universitaires de Sceaux ( Série Ciné-droit ), 240 p.  

    Notre société du visible qui, pour savoir, exige de tout voir et tout montrer, sans délai, au risque de confondre espaces privés et espaces publics. Parce qu'on l'accusait de dissimuler les abus, de servir l'arbitraire, de diviser les hommes entre initiés et profanes, le secret a été condamné comme contraire au pacte démocratique. Pourtant, c'est aussi au nom de la liberté que, face à une transparence érigée en dogme, certains osent faire l'éloge du secret. C'est pourquoi, il appartient au droit d'orchestrer l'équilibre et de distinguer le bon du mauvais secret

    Nathalie Goedert, Brigitte Basdevant-Gaudemet (dir.), Les univers du droit: mélanges en hommage à Claude Bontems, l'Harmattan, 2013, Presses universitaires de Sceaux, 435 p.  

    La 4e de couverture indique : "Claude Bontems, professeur émérite à l'université de Paris Sud, a consacré sa carrière à honorer parfaitement ses missions : enseignement, recherche, administration. Ces univers du droit témoignent de la richesse de ses centres d'intérêt : droit colonial, droit des pays du Maghreb ou du Proche-Orient, droit de la personne, droit de la famille, rencontres des religions dans les sphères sociales, anthropologie du droit."

    Nathalie Goedert (dir.), Le travail, l'Harmattan, 2012, Presses universitaires de Sceaux ( Série Ciné-Droit ), 204 p. 

    Nathalie Goedert (dir.), Censure et libertés, l'Harmattan, 2011, Presses universitaires de Sceaux ( Série Ciné-droit ), 142 p. 

    Nathalie Goedert (dir.), État de droit et droits de l'homme, l'Harmattan, 2010, Presses universitaires de Sceaux, 225 p. 

    Nathalie Goedert, L'Enseignement primaire public en Corse sous le second Empire, sn, 1987 

  • Nathalie Goedert, Ninon Maillard, « Vérité judiciaire versus vérité médiatique. Les fictions du réel constituent-elles une menace pour la justice ? », in Naïma Ghermani, Caroline Michel D'Annoville (dir.), Image et droit, 2022, pp. 229-248 

    Nathalie Goedert, Ninon Maillard, « "Le cinéma colonial et la culture visuelle du territoire ou comment montrer une invisible frontière : "Pépé le Moko" de Jean Duvivier (1937)" », in Laurent Fonbaustier, Géraldine Goffaux Callebaut (dir.), "Un patrimoine vivant, entre nature et culture. Mélanges en l’honneur de Jérôme Fromageau", Mare & Martin, 2019, pp. 341-368 

    Nathalie Goedert, Ninon Maillard, « "Enoncer le droit, représenter le droit" », in Nathalie Goedert, Ninon Maillard (dir.), Le droit en représentation(s), Mare & Martin, 2017, pp. 16-26     

    Nathalie Goedert, Estelle Epinoux, Jean-Baptiste Thierry, Magalie Flores-Lonjou, « Introduction », in Magalie Flores-Lonjou, Estelle Epinoux (dir.), La famille au cinéma. Regards juridiques et esthétiques, Mare & Martin, 2016, pp. 29-42 

  • Nathalie Goedert, Ninon Maillard, « Les procès fictifs : usages artistiques et sociaux du procès dans la cité », Revue juridique de la Sorbonne / Sorbonne Law Review, 2023, n°8, pp. 109-134     

    Nathalie Goedert, « Dame justice au cinéma », Les Cahiers de la justice, 2018, n°04, p. 675   

    Nathalie Goedert, Ninon Maillard, « IMAJ », 2014, p. -   

  • Nathalie Goedert, Ninon Maillard, Culture visuelle du territoire : Pépé le Moko et l’invention de la frontière, 2016 

  • Nathalie Goedert, « La Musicalité du Droit », le 07 mai 2024  

    Journée d'études organisée par l’Université de Corse et le CNCM VOCE

    Nathalie Goedert, « Histoire du Droit 2.0 », le 18 janvier 2024  

    Webinaire organisé par Louise Testot-Ferry, UT Capitole/CTHDIP et Ninon Maillard, Université Paris Nanterre/CHAD

    Nathalie Goedert, « Le droit imaginé : questions de méthode(s) », le 15 décembre 2023  

    Séminaire de recherche organisé par l'IFTJ, Université de Pau et Pays de l'Adour sous la direction de Nicolas Bareït, Maître de conférences, Droit privé et sciences criminelles, IFTJ, Université de Pau et des Pays de l’Adour et Damien Connil, Chargé de recherche CNRS, Droit public, IE2IA Université de Pau et des Pays de l’Adour

    Nathalie Goedert, « Amour et droit », le 26 juin 2023  

    Colloque organisé par l'UFR Droit, sciences politiques et sociales, Université Sorbonne Paris-Nord

    Nathalie Goedert, « Les remédiations artistiques des procès filmés », le 21 juin 2023  

    Colloque international organisé sous la direction de Christian Delage (IHTP) et Ninon Maillard (Paris-Nanterre, CHAD EA4417), dans le cadre du programme de recherche "Les procès filmés : une mémoire vive, de Nuremberg aux procès des attentats de janvier et novembre 2015" (PROFIL)

    Nathalie Goedert, « Le droit en spectacle », le 20 janvier 2023  

    Cycle de séminaires organisé par l'IRJS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    Nathalie Goedert, « Filmer le droit, le droit filmé », le 18 novembre 2022  

    Organisé pour l'IRJS, l'Institut ACTE, Paris 1 Panthéon-Sorbonne par Yann-Arzel Durelle-Marc, Cécile Gornet, Floriane Masséna et Benoît Rivière

    Nathalie Goedert, « Droit(s) et jardin », le 15 novembre 2019  

    Organisé par l'Institut de recherche pour un droit attractif (IRDA) en partenariat avec le CRJ Pothier de l'université d'Orléans et la Bibliothèque nationale de France (BnF)

    Nathalie Goedert, « Les Lieux du bonheur », le 24 octobre 2019  

    Organisé par l’Université d’Angers dans le cadre du projet BonDroit (acronyme de Bonheur et droit)

    Nathalie Goedert, « Droit(s) et apparence vestimentaire », le 09 novembre 2018 

    Nathalie Goedert, « Quand dame justice va au cinéma », le 14 mars 2018  

    Organisé par l’OMIJ

    Nathalie Goedert, « Bien juger : du symbole aux actes », le 22 novembre 2017  

    Colloque organisé par Valérie Hayaert, Résidente 2016-2017 de l'IEA de Paris

    Nathalie Goedert, « Image et Droit III », le 23 novembre 2015 

    Nathalie Goedert, « Énoncer le droit. Représenter le droit », le 04 juin 2015 

    Nathalie Goedert, « Autour de la représentation de la frontière : migrations et conquête de nouveaux territoires », le 21 mai 2014  

    L'OMIJ (Université de Limoges) organise un colloque dans le cadre du programme "Frontière(s) au cinéma", avec le soutien du Conseil régional du Limousin et avec la participation de la Chaire d’excellence « Gestion du conflit et de l’après-conflit ».

    Nathalie Goedert, « La famille au cinéma », le 28 juin 2013 

    Nathalie Goedert, « La solidarité, du lien intergénérationnel au lien interétatique », le 13 juin 2013 

    Nathalie Goedert, « De l'Utopie au droit. Histoire des idées, droit privé, droit social, droit du travail, enseignement du droit », le 15 janvier 2010  

    From Utopia to Law. Political Ideologies, Private Law, Social Law, Law Schools In honor of Nicole Dockes

Actualités Publications ENCADREMENT DOCTORAL
  • Louis Philippe Banga, L'aide militaire française dans la politique de défense de la Côte d’Ivoire de 1960 à 2002, thèse soutenue en 2014 à Paris EPHE en co-direction avec Aka Kouamé  

    L’éclatement de la guerre en Côte d’Ivoire le 19 septembre 2002 conduit à s’interroger sur le modèle de sécurité mis en place au lendemain des indépendances. L’incapacité de l’armée ivoirienne à défendre l’intégrité territoriale, la formation de ses hommes et son équipement ont été mis en question. Le fait que ces aspects de la défense ivoirienne soient les principaux objectifs des relations militaires que la Côte d’Ivoire entretient avec la France pose le problème de la coopération militaire franco-ivoirienne, de son utilité, de son efficacité. Cette étude, en se proposant d’aborder ce problème pose la question principale suivante : comment les autorités ivoiriennes se sont-elles servies de l’assistance militaire française dans leur mission de défense de la Côte d’Ivoire depuis son accession à l’indépendance jusqu’à la guerre de septembre 2002? Par cette question centrale, l’analyse vise le double objectif de faire comprendre la coopération militaire franco-ivoirienne et de montrer l’usage qu’en ont fait les responsables ivoiriens. Pour ce faire, elle met en exergue le contexte dans lequel a été décidée la coopération militaire entre ces deux pays et aborde ses modalités. Par ailleurs, elle définit les objectifs que se fixent les autorités ivoiriennes en matière de défense et, montre comment l’aide française leur a été utile dans la réalisation de leurs projets.

  • Mohamed-L-Sekou Kante, Expériences et stratégies des parlementaires d’Afrique occidentale française au sein des différentes assemblées nationale françaises de 1945 à 1958, thèse soutenue en 2016 à Paris 8 sous la direction de Jacques de Saint-Victor  

    Cette thèse étudie les expériences et les stratégies des parlementaires d'Afrique Occidentale Française (AOF) au sein des assemblées nationales de 1945 à 1958. Pour cerner ce sujet, il convient d'abord de porter un regard un regard sur le passé pré-colonial de l'AOF, c’est-à-dire expliquer l'organisation sociale, économique et politique de l'AOF pré-colonial.Ensuite, d'étudier les parcours scolaires, professionnels et politiques accomplis par les différents parlementaires de l'AOF pendant le système colonial. Enfin, d'analyser les actions différents accomplies parlementaires dans l'évolution économique, socio-culturelle et politique de l'AOF.

  • Bruno Martin-Gay, L' agent public confronté à l'enjeu de la candidature officielle (1852-1870) : contribution à une réévaluation du césarisme démocratique et libéral, thèse soutenue en 2012 à Paris 11 sous la direction de Brigitte Basdevant-Gaudemet, membres du jury : Caroula Argyriadis-Kervegan (Rapp.), Patrice Rolland (Rapp.), François Saint-Bonnet  

    Dans l’inconscient collectif et la culture nationale, l’image du Second Empire fut longtemps couverte par un voile d’opprobre. La défaite de Sedan, les diatribes de Victor Hugo et le coup d’État se conjuguèrent pour fixer durablement une légende noire. Des travaux historiographiques ont en partie réparé cette image, en montrant la réalité de la mutation libérale durant la décennie 1860 et la particularité de la conception du suffrage universel. Il restait à envisager les conséquences sur l’agent de l’État, en particulier dans son rapport avec l’une des spécificités de l’Empire : la candidature officielle. L’idéologie césarienne consiste à subordonner l’existence de l’Empire à la victoire du candidat recommandé par le Gouvernement lors de chaque élection, locale ou nationale. Le salut impérial requiert donc de placer tous les « fonctionnaires » sous la dépendance de ce candidat. L’opération est facilitée par deux points : d’une part, il n’existe pas de statut protégeant les fonctionnaires ; d’autre part, les libertés publiques sont sévèrement contrôlées. Mais la dépendance ne saurait être absolue. Le rôle de l’État évolue et les agents compétents qui parviennent à se rendre indispensables s’ouvrent un espace d’autonomie. Surtout, la législation électorale promouvant les grands principes modernes relatifs à la liberté des scrutins commence à être appliquée par la jurisprudence du Conseil d’État. L’agent devient donc partagé entre les nécessités inhérentes au soutien du candidat patronné et les obligations légales contrôlées par le Conseil d’État.