Boris Barraud

Enseignant-chercheur contractuel
Docteur, Philosophie juridique et politique.
Qualifié aux fonctions de maître de conférences
(2019).
Le renouvellement des sources du droit, soutenue le 30 juin 2016 à Marseille (Université Aix-Marseille).

ACTUALITÉS RECHERCHE
ACTUALITÉS RECHERCHE
  • Boris Barraud, Humanisme et intelligence artificielle: théorie des droits de l'homme numérique, L'Harmattan, 2022, Le droit aujourd'hui, 645 p.   

    Boris Barraud, Dignité, liberté, égalité: pratique des droits de l'homme numérique, L'Harmattan, 2022, Le droit aujourd'hui, 646 p.   

    Boris Barraud, Éthique de l'intelligence artificielle, L'Harmattan, 2022, Le Droit aujourd'hui, 289 p. 

    Boris Barraud, Le renouvellement des sources du droit: illustrations en droit de la communication par internet, Presses universitaires d'Aix-Marseille et OpenEdition, 2022  

    Le renouvellement des sources du droit peut être étudié sous deux aspects : qualitatif et quantitatif. Il y a renouvellement des sources du droit d’un point de vue qualitatif lorsque des sources d’une nouvelle espèce, d’un nouveau genre ou même d’une nouvelle nature apparaissent. Il y a renouvellement des sources du droit d’un point de vue quantitatif lorsque des sources préexistantes mais desquelles jaillissait peu de droit deviennent des fleuves de normes, au point de concurrencer les sources ordinaires de règles juridiques que sont la loi et la jurisprudence. En ce livre, le renouvellement des sources du droit est abordé sous l’un et l’autre angles, cela à l’aune d’une branche du droit particulière : le droit de la communication par internet. Observer cette forme de « droit global » est riche d’enseignements à l’égard de l’actualité et, plus encore, de l’avenir du droit. Ainsi de nouveaux objets normatifs, hier encore inconnus des juristes, peuvent ils être étudiés : codes privés, chartes, usages, conditions générales d’utilisation, contrats-types, normes managériales, normes techniques, mais aussi modes alternatifs de résolution des conflits, labels, standards, protocoles, meilleures pratiques, indicateurs, algorithmes, etc. Ces nouveaux objets normatifs et les phénomènes de « guerre des normes », de plurinormativité et d’internormativité qui les accompagnent interrogent l’orthodoxie juridique moderne mais aussi et plus fondamentalement l’État de droit, la démocratie, certains droits et libertés fondamentaux ou encore l’intérêt général. L’internet a condensé le temps et dilué l’espace. Il a ainsi profondément transformé les sociétés ; et l’univers juridique, dans ses différentes dimensions, est nécessairement affecté. Aussi la fréquentation de son droit invite-t-elle à élaborer de nouveaux outils afin de décrire et expliquer les « faits normatifs » qui le constituent. L’observation du droit de la communication par internet est ici au service d’une réflexion relative aux continuités, aux ruptures et aux mouvements actuels et à venir des sources du droit. Cette branche du droit est révélatrice de ce à quoi le paysage juridique pourrait ressembler demain, lorsque le droit moderne stato-centré aura été débordé par un droit « en réseau » dont les propriétés ressemblent fort à celles du réseau mondial qu’est l’internet. Progressivement, les sources aupcaravant premières deviennent secondaires, celles qui hier demeuraient à l’arrière-plan se retrouvent sur le devant de la scène juridique, tandis que de nouveaux foyers de normes ô combien singuliers apparaissent. L’objet de cet ouvrage est de constituer un témoignage de ce renouvellement des lieux et des modes de production des normes en cours, un renouvellement qui touche les sources privées beaucoup plus que les sources publiques, posant dès lors la question de l’immobilisme préjudiciable de l’État et des organisations internationales

    Boris Barraud (dir.), L'intelligence artificielle: dans toutes ses dimensions, L'Harmattan, 2020, Collection Europe & Asie, 304 p. 

    Boris Barraud, La prospective juridique, L'Harmattan, 2019, Logiques juridiques, 308 p.    

    La 4ème de couverture indique : "Si le futur a de tout temps inquiété les hommes, le futur du droit, traditionnellement, préoccupe peu les juristes. Ceux-ci se concentrent sur son passé (l'histoire du droit) et son actualité (le "droit positif"). Aujourd'hui, cependant, interroger l'avenir du droit devient de plus en plus nécessaire à mesure que celui-ci ne parvient plus à s'adapter à son environnement - formellement autant que matériellement -, à mesure que le fossé se creuse par rapport aux nouvelles sociétés, économies, cultures, technologies, etc. La situation pourrait d'ailleurs sembler exaltante aux yeux des juristes tant il reste beaucoup de concepts, catégories, méthodes, modèles, principes, techniques légistiques et régimes juridiques à inventer. La faculté d'anticipation est une condition de survie. En droit comme ailleurs, et plus que jamais, il convient de ne pas entrer dans l'avenir à reculons. Plutôt que d'adopter l'attitude du pompier qui réagit à l'événement et tente d'en limiter les conséquences négatives, mieux vaut peut-être épouser la conduite du stratège qui cherche à provoquer les meilleurs changements. C'est pourquoi ce livre interroge la possibilité et l'opportunité d'importer les fins et les moyens de la prospective au sein de la recherche juridique. La prospective juridique est une anticipation scientifique et critique visant à éclairer l'action présente à la lumière des futurs du droit possibles et du futur du droit souhaitable. Par nature, les juristes s'intéressent aux lois en vigueur, aux jurisprudences classiques et aux doctrines bien établies, non au droit prospectif. Mais certains, notamment dans les universités, pourraient étudier le droit à venir et, ce faisant, jouer un rôle d'éclaireurs et de guides, favorisant la capacité d'anticipation et la proactivité de tous les acteurs du droit. La prospective juridique s'affirmerait alors telle une nouvelle branche de la recherche juridique."

    Boris Barraud, Le renouvellement des sources du droit: Illustrations en droit de la communication par internet, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 2018, Inter-normes, 596 p.  

    La 4e de couverture indique : "Le renouvellement des sources du droit peut être étudié sous deux aspects : qualitatif et quantitatif. Il y a renouvellement des sources du droit d'un point de vue qualitatif lorsque des sources d'une nouvelle espèce, d'un nouveau genre ou même d'une nouvelle nature apparaissent. Il y a renouvellement des sources du droit d'un point de vue quantitatif lorsque des sources préexistantes mais desquelles jaillissait peu de droit deviennent des fleuves de normes, au point de concurrencer les sources ordinaires de règles juridiques que sont la loi et la jurisprudence. En ce livre, le renouvellement des sources du droit est abordé sous l'un et l'autre angles, cela à l'aune d'une branche du droit particulière : le droit de la communication par internet. Observer cette forme de « droit global » est riche d'enseignements à l'égard de l'actualité et, plus encore, de l'avenir du droit. Ainsi de nouveaux objets normatifs, hier encore inconnus des juristes, peuvent-ils être étudiés : codes privés, chartes, usages, conditions générales d'utilisation, contrats-types, normes managériales, normes techniques, mais aussi modes alternatifs de résolution des conflits, labels, standards, protocoles, meilleures pratiques, indicateurs, algorithmes etc. Ces nouveaux objets normatifs et les phénomènes de « guerre des normes », de plurinormativité et d'internormativité qui les accompagnent interrogent l'orthodoxie juridique moderne mais aussi et plus fondamentalement l'État de droit, la démocratie, certains droits et libertés fondamentaux ou encore l'intérêt général. L'internet a condensé le temps et dilué l'espace. Il a ainsi profondément transformé les sociétés ; et l'univers juridique, dans ses différentes dimensions, est nécessairement affecté. Aussi la fréquentation de son droit invite-t-elle à élaborer de nouveaux outils afin de décrire et expliquer les « faits normatifs » qui le constituent [...]"

    Boris Barraud, Désinformation 2.0: Comment défendre la démocratie ?, L'Harmattan, 2018, Questions contemporaines ( Série Questions de communication ), 270 p.  

    La désinformation est, depuis l'invention du langage, un moyen de faire l'histoire en influençant les opinions et les sentiments populaires. Avec internet ce phénomène change de dimension et pose des questions inédites. Les nouvelles technologies permettent aux diverses formes de manipulation de l'information de toucher de vastes publics. Chaque citoyen-internaute devient un acteur des manoeuvres de désinformation, en particulier en les relayant sur les réseaux sociaux. Internet constitue ainsi une révolution de l'information, mais aussi une révolution de la désinformation. Or la mécanique démocratique est mise en danger par les fausses informations, par les « fake news ». La désinformation 2.0 est à la fois un symptôme de la crise de la démocratie et un appel à reconstruire la démocratie.

    Boris Barraud (dir.), Le Brexit: dans toutes ses dimensions, l'Harmattan, 2018, Collection Europe & Asie, 204 p.  

    La 4e de couv. indique : "L'Union européenne convainc de moins en moins les Européens. Les forces politiques eurosceptiques accumulent les succès électoraux. Les espoirs et l'élan nés avec le traité de Rome, il y a soixante ans, s'essoufflent et font place aux craintes et aux crises. Le scrutin le plus symptomatique de ce mouvement de désaveu de l'Union européenne est sans doute celui du 23 juin 2016. Ce jour-là, les électeurs britanniques ont décidé de quitter l'Union. C'est le "Brexit", fruit d'une manoeuvre politicienne et d'un choix populaire. Depuis son adhésion aux Communautés européennes le 1er janvier 1973, le Royaume-Uni a toujours occupé une place à part parmi les Etats membres de l'Union européenne. En étant le premier à en sortir, il continue à tracer son chemin loin d'un hypothétique destin commun européen. Mais, indirectement, c'est aussi l'avenir de l'Europe et même l'avenir du monde qu'il dessine. Car, si les conséquences du Brexit sont difficiles à anticiper, nul doute qu'elles seront profondes et que, dans vingt, cinquante ou cent ans, cet évènement occupera une place importante dans les livres d'histoire. Le présent ouvrage comporte dix études sur les causes, les enjeux et les effets du Brexit. Ses auteurs étant des universitaires reconnus dans leurs domaines de recherche respectifs, son intention est de porter un regard expert, scientifique et critique sur cet épisode cardinal de l'histoire du Royaume-Uni et de l'histoire de l'Union européenne en train de s'écrire. Pluridisciplinaire, il aborde successivement les dimensions historique, sociétale, politique, économique, juridique et écossaise de ce qui constitue peut- être la première étape de la déconstruction (ou reconstruction) européenne."

    Boris Barraud, La jurisprudence et la doctrine, L'Harmattan, 2017, Le droit aujourd'hui, 270 p.    

    La 4e de couverture indique : "La jurisprudence est l'un des phénomènes juridiques les plus problématiques, notamment en raison de son caractère de source du droit réelle mais inofficielle. C'est pourquoi elle interpelle la doctrine, pourquoi elle suscite de nombreuses controverses, joutes et passes d'armes doctrinales. Cet ouvrage est consacré à l'histoire et à l'actualité de l'acceptation, de la définition et de la discussion de la jurisprudence par la doctrine. La doctrine inspire la jurisprudence. Et la jurisprudence stimule la doctrine ; parfois même elle l'enflamme. Toutefois, le droit prétorien et les professeurs de droit ne se sont pas toujours rapprochés ; ils ont pu en venir à s'ignorer. Ainsi, au XIXe s., la doctrine souhaitait avant tout s'ériger en interprète fidèle du Code. Seule la législation était alors digne d'intérêt à ses yeux. Aujourd'hui, la jurisprudence tend à s'affirmer en tant que nouvelle idole des juristes. Les chercheurs en droit se préoccupent de plus en plus de la part importante de normes générales et impersonnelles qui, dans un nombre croissant de branches du droit où la loi est absente ou obscure, sont forgées par les juges à mesure que des cas particuliers leur en donnent l'occasion. La première partie de ce livre retrace le parcours de la jurisprudence dans l'histoire de la pensée juridique, laquelle a longtemps été dominée par le légicentrisme. La deuxième partie est relative à la difficile Identification doctrinale des jugements, arrêts et décisions à portée jurisprudentielle, difficulté imputable en particulier au besoin de distinguer les véritables créations de normes nouvelles et les simples interprétations-applications de normes préexistantes. Quant à la troisième et dernière partie, elle s'attache à la jurisprudentialisation du droit, qui constitue l'une des données les plus remarquables du droit contemporain, ainsi qu'aux critiques que la doctrine adresse à un droit trop abandonné au « gouvernement des juges »."

    Boris Barraud, Le droit postmoderne: Une introduction, L'Harmattan, 2017, Le droit aujourd'hui, 320 p.  

    Sur l'écran d'accueil : "Au XIXe siècle le droit a changé d'ère passant du droit moderne au droit postmoderne. Sa principale caractéristique résiderait dans le développement d'une forme de concurrence juridique entre puissances publiques et puissances privées. La révolution copernicienne de la pensée juridique serait ainsi la rupture du lien consubstantiel entre droit et État que la modernité avait noué. La société civile serait désormais au c?ur du jeu juridique. Ce livre propose quelques pistes et une grille de lecture afin de comprendre le nouveau droit que la globalisation modèle"

    Boris Barraud, Le pragmatisme juridique, L'Harmattan, 2017, Bibliothèques de droit ( Bibliothèque philosophie du droit ), 331 p.      

    Sur l'écran d'accueil : "Le pragmatisme invite à se concentrer sur le mode de production des connaissances et sur les actions plutôt que sur les pensées. Le pragmatisme juridique, attaché à l'effectivité des normes, permettrait d'accepter et expliquer les modes de régulation originaux du XXIe siècle. L'enjeu est de permettre au droit scientifique d'accompagner l'évolution du droit pratique. Sont surtout concernées la gouvernance du cyberespace, la protection de l'environnement et la responsabilité sociale des entreprises. Affinant le visage du pragmatisme juridique, voici un outil ouvrant des pistes pour l'avenir de la recherche en droit"

    Boris Barraud, Qu’est-ce que le droit ? – Théorie syncrétique et échelle de juridicité: théorie syncrétique et échelle de juridicité, L'Harmattan, 2017, Le Droit aujourd'hui, 237 p.      

    Présentation de l'éditeur : "La définition du droit ici est d'abord lexicographique et scientifique. La théorie syncrétique réunit toutes les définitions du droit en vigueur, loin d'être concurrentes elles s'associent. Ne s'opposant plus, elles se complètent. La seconde partie interroge les dimensions du droit en mesurant le niveau de force juridique par l'application des critères de juridicité. Cette nouvelle forme de rationalité de la pensée juridique permet au juriste de s'ouvrir à tout type de normes sociales tout en sauvegardant l'autonomie conceptuelle du droit."

    Boris Barraud, Mesurer le pluralisme juridique: une expérience, L'Harmattan, 2017, Le Droit aujourd'hui, 308 p.  

    La 4e de couverture indique : "À l'heure du déploiement d'un droit global et d'un droit postmoderne foncièrement pluriels, le pluralisme juridique est un sujet susceptible d'intéresser toutes les branches de la recherche juridique et toutes les branches du droit. Cet ouvrage en propose une approche et une analyse originales car scientifiques et statistiques. En effet, y sont élaborés et expérimentés des instruments permettant de mesurer le pluralisme juridique et de l'exprimer au moyen de données chiffrées. Défini en tant que coexistence de sources étatiques et non étatiques de règles de droit, le pluralisme juridique n'appelle pas qu'une réponse théorique, c'est-à-dire une réponse à la question de sa possibilité conceptuelle ; il appelle également une réponse empirique, c'est-à-dire une réponse à la question de sa réalité matérielle. Ainsi l'objet de ce livre est-il de procéder à une enquête de terrain et de poser les jalons de travaux scientifiques visant à évaluer l'effectivité du pluralisme juridique en n'ayant d'égards que pour les seuls faits normatifs. L'ouvrage comprend trois parties : la première explique les prémisses, les conditions et les objectifs de l'expérience ; la deuxième en décrit les résultats et en tire les enseignements ; la troisième, d'un point de vue politique et non plus scientifique, consiste en une réflexion sur les causes (des institutions déstabilisées) et les conséquences (des institutions repensées) du pluralisme juridique. La mesure du pluralisme juridique est en effet révélatrice de l'« état de l'État » : la souveraineté de l'État diminue à mesure qu'augmente l'importance des sources internationales de normes ; et la puissance de l'État recule à mesure que s'étend l'empire des sources privées de normes."

    Boris Barraud, Qu'est-ce que le droit ?: théorie syncrétique et échelle de juridicité, l'Harmattan, 2017, Le droit aujourd'hui  

    Présentation de l'éditeur : "La définition du droit ici est d'abord lexicographique et scientifique. La théorie syncrétique réunit toutes les définitions du droit en vigueur, loin d'être concurrentes elles s'associent. Ne s'opposant plus, elles se complètent. La seconde partie interroge les dimensions du droit en mesurant le niveau de force juridique par l'application des critères de juridicité. Cette nouvelle forme de rationalité de la pensée juridique permet au juriste de s'ouvrir à tout type de normes sociales tout en sauvegardant l'autonomie conceptuelle du droit."

    Boris Barraud, Théories du droit et pluralisme juridique – Tome II , Presses universitaires d'Aix-Marseille (PUAM), 2016, Collection Inter-normes, 691 p. 

    Boris Barraud, Théories du droit et pluralisme juridique – Tome I , Presses universitaires d'Aix-Marseille (PUAM), 2016, Théories du droit et pluralisme juridique, 582 p.  

    La 4ème de couverture ajoute : "Le pluralisme juridique est généralement envisagé sous l'angle de sa réalité factuelle, sans poser au préalable la question de sa possibilité théorique. Ce livre, au contraire, interroge le pluralisme juridique compris en tant que proposition théorique et non le pluralisme juridique compris en tant que donnée empirique. Pareil objet d'étude amène à réfléchir aux liens conceptuels qui attachent le droit à l'État. Selon la définition du droit retenue, étatiste ou non-étatiste, le pluralisme juridique est possible ou impossible. S'opposent ainsi les théories du pluralisme juridique, qui voient du droit au-delà de l'État, et les théories du monisme juridique, qui réduisent le domaine du droit à celui des normes et des institutions étatiques. Actuellement, les théories du monisme juridique, savamment élaborées par les plus illustres penseurs modernes du droit, l'emportent sur les théories du pluralisme juridique, dont les fondations et les structures jus-théoriques se révèlent insuffisantes. Néanmoins, à l'heure du développement de la pensée postmoderne du droit, des concepts émergents tels que le « droit global », le « droit souple » ou le « droit en réseau » viennent conforter la thèse du pluralisme juridique, sans toutefois parvenir à remettre en cause le constat de sa fragilité. Par ailleurs, les théories étudiées dans cet ouvrage peuvent être qualifiées de « dogmatiques » en ce qu'elles cherchent à faire triompher un ou quelques critère(s) de juridicité aux dépens des propositions concurrentes. Elles contrastent avec la théorie syncrétique du droit, dont l'intention est d'associer toutes les conceptions du droit bénéficiant d'une certaine popularité au sein de la pensée juridique collective. Ce sera l'objet du second tome de Théories du droit et pluralisme juridique que de présenter cette théorie syncrétique et d'expliquer comment elle contribue à renforcer la possibilité conceptuelle du pluralisme juridique."

    Boris Barraud, La recherche juridique – Sciences et pensées du droit: sciences et pensées du droit, L'Harmattan, 2016, Logiques juridiques, 550 p.      

    La 4e de couverture indique : "Ce livre interroge et explique les objets et les moyens de la recherche juridique, ensemble des activités scientifiques et intellectuelles visant à améliorer la connaissance du droit. Il propose ainsi aux chercheurs et aux étudiants en master recherche ou en doctorat, explorateurs d'un monde juridique ô combien vaste et multipolaire, une carte et une boussole utiles à leurs expéditions savantes. La carte correspond à la première moitié de l'ouvrage, où sont distinguées et définies les différentes branches de la recherche juridique (théorie du droit, philosophie du droit, science du droit positif, histoire du droit, droit comparé, sociologie juridique, anthropologie du droit, analyse économique du droit, linguistique juridique, méthodologie juridique, épistémologie juridique, légistique et politique juridique). Quiconque travaille en droit ou sur le droit devrait être pleinement conscient de l'intention et de la méthode propres à la branche de la recherche juridique dans laquelle il s'inscrit. Quant à la boussole, il s'agit de la seconde moitié de l'ouvrage. Y sont tout d'abord examinées la possibilité et les conditions d'une recherche juridique scientifique. Ensuite, y sont discutés l'intérêt et les modalités d'une recherche juridique critique. L'étude scientifique et la pensée critique sont, en effet, les deux jambes de la recherche juridique, sans lesquelles elle ne pourrait progresser. Enfin, les dernières pages du livre abordent quelques-unes des difficultés concrètes que les scientifiques et les penseurs du droit doivent affronter au XXIe siècle. A l'ère de l'internet, la recherche juridique est certainement appelée à s'adapter, si ce n'est à se réinventer."

    Boris Barraud, La recherche juridique: sciences et pensées du droit, L'Harmattan, 2016, Logiques juridiques  

    Ce livre interroge et explique les objets et les moyens de la recherche juridique, ensemble des activités scientifiques et intellectuelles visant à améliorer la connaissance du droit. Il propose ainsi aux chercheurs et aux étudiants en master recherche ou en doctorat, explorateurs d'un monde juridique ô combien vaste et multipolaire, une carte et une boussole utiles à leurs expéditions savantes. La carte correspond à la première moitié de l'ouvrage, où sont distinguées et définies les différentes branches de la recherche juridique (théorie du droit, philosophie du droit, science du droit positif, histoire du droit, droit comparé, sociologie juridique, anthropologie du droit, analyse économique du droit, linguistique juridique, méthodologie juridique, épistémologie juridique, légistique et politique juridique). Quiconque travaille en droit ou sur le droit devrait être pleinement conscient de l'intention et de la méthode propres à la branche de la recherche juridique dans laquelle il s'inscrit. Quant à la boussole, il s'agit de la seconde moitié de l'ouvrage. Y sont tout d'abord examinées la possibilité et les conditions d'une recherche juridique scientifique. Ensuite, y sont discutés l'intérêt et les modalités d'une recherche juridique critique. L'étude scientifique et la pensée critique sont, en effet, les deux jambes de la recherche juridique, sans lesquelles elle ne pourrait progresser. Enfin, les dernières pages du livre abordent quelques-unes des difficultés concrètes que les scientifiques et les penseurs du droit doivent affronter au XXIe siècle. A l'ère de l'internet, la recherche juridique est certainement appelée à s'adapter, si ce n'est à se réinventer.

    Boris Barraud, L’État – Entre fait et droit: entre fait et droit, L'Harmattan, 2015, Logiques juridiques, 416 p.    

    La 4e de couverture indique : "Qu'est-ce qu'un État ? C'est à cette question, simple dans sa formulation mais qui appelle une réponse complexe, que s'attache cet ouvrage en interrogeant, dans le monde du fait et dans celui du droit, les conditions nécessaires à la formation de l'État et les caractères qui permettent de reconnaître son existence. Les principales notions intéressant la théorie de l'État sont certainement celles de contrat social, nation, population, territoire, gouvernement, puissance, souveraineté ou encore personnalité. Mais quels objets factuels ou juridiques désignent-elles ? Les difficultés et incertitudes résident moins dans la définition générale de l'État que dans les significations respectives des différents éléments qui la composent, dont beaucoup demeurent controversables et qu'il s'agit ici de présenter et discuter. En ces pages, l'État est identifié tantôt de manière descriptive et classique, tantôt de façon plus stipulative et fondatrice, par exemple lorsqu'est esquissée la distinction de la souveraineté et de la puissance étatique en ces termes : " la puissance de l'État est au fait ce que la souveraineté de l'État est au droit" . L'auteur propose ainsi à la fois une introduction et une contribution à la théorie de l'État, un exposé de la pensée moderne de celui-ci et un essai de renouvellement des modes de compréhension et d'explication du phénomène étatique."

    Boris Barraud, L'État: entre fait et droit, l'Harmattan, 2015, Logiques juridiques 

    Boris Barraud, Repenser la pyramide des normes à l’ère des réseaux – Pour une conception pragmatique du droit: pour une conception pragmatique du droit, L'Harmattan, 2012, Logiques juridiques, 392 p. 

  • Boris Barraud, « Les discours des juristes peu ouverts aux déictiques », in Amir Biglari, Marion Colas-Blaise (dir.), Les déictiques à l’épreuve des discours et des pratiques, Classiques Garnier, 2021, pp. 159-167 

    Boris Barraud, « Vers une quatrième révolution industrielle ? L’IA comme moteur, les données comme carburant », in Boris Barraud (dir.), L'intelligence artificielle : dans toutes ses dimensions, L'Harmattan, 2020, pp. 195-206 

    Boris Barraud, « Étudier le langage du droit », in A. Joyeux, L. Gautier (dir.), Les langues et le droit, De Gruyter, 2020   

    Boris Barraud, « « Le droit cosmopolitique à l’épreuve de la démondialisation du droit – Réflexions à partir du Brexit » », Le retour des frontières, L'Harmattan, 2019 

    Boris Barraud, « Introduction – L’intelligence artificielle : une actualité passionnante, un avenir incertain », in Boris Barraud (dir.), L’intelligence artificielle – Dans toutes ses dimensions, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne-Université Jiao Tong de Shanghai-L’Harmattan, coll. Europe & Asie, 2019 

    Boris Barraud, « L’intelligence artificielle : dimension juridique », in Boris Barraud (dir.), L’intelligence artificielle – Dans toutes ses dimensions, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne-Université Jiao Tong de Shanghai-L’Harmattan, coll. Europe & Asie, 2019 

    Boris Barraud, « L'intelligence de l'intelligence artificielle », in Boris Barraud (dir.), L'intelligence artificielle – Dans toutes ses dimensions, L'Harmattan, 2019   

    Boris Barraud, « « Répondre à la plurinormativité par l’internormativité : la corégulation de l’internet » », L'internormativité, Presses de l'Université Laval, 2018 

    Boris Barraud, « L’éditeur : barrière ou passerelle ? – Les publications des jeunes chercheurs en droit à l’heure de l’Open Access », in Juriconnexion (dir.), Les thèses et mémoires universitaires en droit – Actes de la journée annuelle Juriconnexion pour l’information juridique du 7 décembre 2017, 2018   

    Boris Barraud, « Droit du web participatif (blogs, forums, wikis, réseaux sociaux, plateformes de partage) », JurisClasseur Communication, LexisNexis, 2018 

    Boris Barraud, « Les relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, du Traité de Rome au Brexit », in Boris Barraud (dir.), Brexit – La déconstruction européenne dans toutes ses dimensions, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne-Université Jiao Tong de Shanghai-L’Harmattan, 2018, pp. 25-42 

    Boris Barraud, « Le Brexit, objet scientifique », in Boris Barraud (dir.), Brexit – La déconstruction européenne dans toutes ses dimensions, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne-Université Jiao Tong de Shanghai-L’Harmattan, 2018, pp. 9-14 

    Boris Barraud, « La démocratisation et la régionalisation des enseignements artistiques publics (articles 51 à 54) », in Philippe Mouron (dir.), Liberté de création, architecture et patrimoine – Regards croisés sur la loi du 7 juillet 2016, Presses Universitaires d'Aix-Marseille, 2018 

    Boris Barraud, « Algorithmes et décisions de justice », in Gilles Rouet (dir.), Algorithmes et décisions publiques, CNRS Éditions, 2018 

    Boris Barraud, « Legaltechs, algorithmes, blockchains, smarts contracts… Le droit sans les juristes ou des juristes omniscients ? », in Jacques Lajous (dir.), Le juriste idéal – Sécurité et innovation, comment être un bon juriste aujourd’hui et demain ?, 2018 

    Boris Barraud, « Jouer avec les normes, gérer les risques juridiques, accroître la performance juridique… Liberté et créativité des juristes », in Jacques Lajous (dir.), Le juriste idéal – Sécurité et innovation, comment être un bon juriste aujourd’hui et demain ?, 2018 

    Boris Barraud, « « Les discours des juristes peu ouverts aux déictiques » », in A. Biglari (dir.), Les déictiques à l’épreuve des discours et des pratiques, L'Harmattan, 2018 

    Boris Barraud, « Avocats et magistrats à l’ère des algorithmes : modernisation ou gadgétisation de la justice ? », L. Degos, dir., Juriste-codeur, open data, smart contract, smart procès… et bientôt smart justice ?, Revue pratique de la prospective et de l’innovation, LexisNexis, 2017, pp. 23-27 

    Boris Barraud, « « Du juge humain au juge robot ? » », Justice prédictive : évolution, révolution ? Actes du colloque du 23 mai 2017, Cour d’appel de Paris, 2017 

    Boris Barraud, « La légistique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La linguistique juridique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La méthodologie juridique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La philosophie du droit », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La politique juridique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La science du droit positif », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La science politique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La sociologie du droit », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La théorie du droit », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « L'analyse économique du droit », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « L'anthropologie juridique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « Le droit comparé », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « L'épistémologie juridique », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « L'Histoire du droit », La recherche juridique, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « La recherche juridique : Introduction et conclusion », La recherche juridique - Sciences et pensées du droit, L'Harmattan, 2016   

    Boris Barraud, « Théories du droit et pluralisme juridique : Avant-propos, introduction, conclusion », Théories du droit et pluralisme juridique - Tome I : Les théories dogmatiques du droit et la fragilité du pluralisme juridique, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 2016   

    Boris Barraud, « L'Etat - Entre fait et droit : Avant-propos, introduction et conclusion », L'Etat - Entre fait et droit, L'Harmattan, 2015   

    Boris Barraud, « Du statut au contrat : vers une fonction publique “déstatufiée” ? », in Charles Fortier (dir.), Le statut général des fonctionnaires : trente ans, et après ?, Dalloz, 2014, pp. 159-176     

    Boris Barraud, « Le régime fiscal du livre numérique – Aspects techniques et politiques », Le livre numérique, une révolution juridique en marche ?, Victoires éditions, 2013, pp. 61 

    Boris Barraud, « Le droit sans le territoire – Globalisation et postmodernité juridiques », Le territoire, Université de Paris II, 2013, pp. 47   

    Boris Barraud, « L’épique contentieux des antennes-relais de téléphonie mobile – De l’incertitude scientifique à l’insécurité juridique », in Alexis Bugada (dir.), Énergies, environnement et développement durable, Presses universitaires d'Aix-Marseille (PUAM), 2013, pp. 97 

    Boris Barraud, « Hors-texte, prolégomènes et épilogue », Repenser la pyramide des normes à l'ère des réseaux - Pour une conception pragmatique du droit, L'Harmattan, 2012   

  • Boris Barraud, « La vie au temps des IA, entre servitude volontaire et main invisible numérique », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2021, pp. 51-57 

    Boris Barraud, « Le droit à la liberté à l’ère des IA », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2021, pp. 40-45 

    Boris Barraud, « En Allemagne, la loi autorisant l’espionnage des étrangers jugée inconstitutionnelle », Revue européenne des médias et du numérique, 2020, n°54, pp. 22-23   

    Boris Barraud, Françoise Laugée, « Covid-19 »: la Chine et les États-Unis expulsent leurs journalistes, Revue européenne des médias et du numérique, 2020, n°54, pp. 63-65   

    Boris Barraud, « Nouvelles lois russes de lutte contre l’influence américaine à travers les médias et les technologies de communication », Revue européenne des médias et du numérique, 2020, n°53, pp. 62-64   

    Boris Barraud, « Facebook à nouveau condamné dans le cadre de l’affaire Cambridge Analytica », Revue européenne des médias et du numérique, 2020, n°53, pp. 19-20   

    Boris Barraud, « Le droit en datas : comment l’intelligence artificielle redessine le monde juridique (seconde partie : Les nouvelles technologies juridiques ou l’intelligence artificielle au service du droit) »: PARTIE I : La dictature des algorithmes ou l’intelligence artificielle à la source du droit, Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2019, n°164, pp. 49-54   

    Boris Barraud, « Arrêté par le Royaume-Uni, Julian Assange est poursuivi aux États-Unis pour espionnage », Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°5051, pp. 56-57   

    Boris Barraud, « Projet de directive européenne créant un statut protecteur des lanceurs d’alerte », Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°5051, pp. 5-8   

    Boris Barraud, « L’ internet durable russe »: les libertés publiques numériques menacées ?, Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°5051, pp. 57-59   

    Boris Barraud, « La souveraineté et la norme fondamentale », 2019  

    « Le problème du fondement du droit ne fait qu’un avec le problème du fondement de l’État », écrivait Raymond Carré de Malberg. Ne faut-il pas, dès lors, considérer que le problème de la norme fondamentale ne ferait qu’un avec le problème de la souveraineté ? Telle est la problématique développée en ces pages, étant précisé que la norme fondamentale, en tant que supposition à des fins logiques, doit s’analyser telle une théorie et non telle une norme en bonne et due forme, non telle une norme...

    Boris Barraud, « Guerre froide de l’information : comment la Russie manipule les démocraties occidentales grâce aux réseaux sociaux », Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°49, p. 75 

    Boris Barraud, « Le “bon juriste” : bon technicien ? bon tacticien ? », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2019, n°175 

    Boris Barraud, « ”Internet durable” russe – Les libertés publiques numériques menacées en Russie ? », Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°5051 

    Boris Barraud, « Julian Assange arrêté par le Royaume-Uni, poursuivi par les États-Unis – La protection des lanceurs de lanceurs d’alerte en question », Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°5051 

    Boris Barraud, « La liberté de la presse et la Chine »: péril à l’intérieur, soft power à l’extérieur, Revue européenne des médias et du numérique, 2019, n°52, pp. 100-105   

    Boris Barraud, « La lutte contre les fausses informations sur internet : un jeu de lois », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2018, n°154, pp. 51-61 

    Boris Barraud, « Trafic de données personnelles et manipulation de la démocratie : qu’a-t-on appris avec l’affaire Cambridge Analytica ? », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°48, pp. 90-99 

    Boris Barraud, « L’algorithmisation de l’administration », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2018, n°150, pp. 42-54   

    Boris Barraud, « Le darknet et le droit », La Semaine juridique. Édition générale, 2018, n°12, pp. 10-14     

    Boris Barraud, « Le plan local d’urbanisme, outil de protection de l’environnement ? », Droit administratif, 2018, n°2 

    Boris Barraud, « “Luxleaks” : un lanceur d’alerte ne peut pas l’être à moitié (obs. sur Cour de cassation de Luxembourg, 11 janv. 2018, A. Deltour et R. Halet c./ PricewaterhouseCoopers) », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°45 

    Boris Barraud, « Les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle, rapport de la CNIL », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°45 

    Boris Barraud, « La souveraineté et la norme fondamentale », Les Annales de droit, 2018, n°12   

    Boris Barraud, « Répondre à la plurinormativité par l’internormativité : la corégulation de l’internet », Les Cahiers de droit, 2018   

    Boris Barraud, « Les blockchains et le droit », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2018, n°147, pp. 48-62   

    Boris Barraud, « Les algorithmes au cœur du droit et de l’État postmodernes », International Journal of Open Governments, 2018 

    Boris Barraud, « Little Brothers : l’application de “police citoyenne” Reporty jugée illégale par la CNIL », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°4647 

    Boris Barraud, « Durand contre Facebook : “L’Origine du monde” de Courbet a-t-elle été censurée par le réseau social ? », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°4647 

    Boris Barraud, « Aadhaar : l’identification biométrique indienne dans la tourmente », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°4647 

    Boris Barraud, « Épilogue de l’affaire “Luxleaks” : la peine d’Antoine Deltour suspendue (obs. sur Cour d’appel de Luxembourg, 15 mai 2018, A. Deltour c./ PricewaterhouseCoopers) », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°4647 

    Boris Barraud, « La liberté d’expression suppose de pouvoir suivre et commenter le compte Twitter du Président des États-Unis », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°4647 

    Boris Barraud, « Les algorithmes au cœur du droit et de l’État postmodernes  », International Journal of Digital and Data Law / Revue internationale de droit des données et du numérique, 2018, pp. 37-52   

    Boris Barraud, « Après le RGPD européen, du nouveau en matière de protection des données personnelles au Japon et… en Californie », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°48 

    Boris Barraud, « Le RGPD européen séduit le Japon et inspire la Californie », Revue européenne des médias et du numérique, 2018, n°48, p. 67 

    Boris Barraud, « Souveraineté de l’État et puissance de l’État », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2017, n°165, p. 123   

    Boris Barraud, « La spécialisation du droit des communications », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2017, n°141, pp. 45-51 

    Boris Barraud, « Avocats et magistrats à l’ère des algorithmes : modernisation ou gadgétisation de la justice ? », Revue pratique de la prospective et de l’innovation, 2017, n°2 

    Boris Barraud, « Les nouveaux défis de la recherche sur les sources du droit », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2017, n°164, pp. 1499-1535   

    Boris Barraud, « Lanceurs d’alerte “LuxLeaks” : peines clémentes pour délits altruistes », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°4243 

    Boris Barraud, « Aux États-Unis, les données personnelles sont des biens commerciaux comme les autres », Revue européenne des médias et du numérique, 2017 

    Boris Barraud, « Nouvelle règlementation européenne des données personnelles : une simplification limitée mais une protection augmentée », Revue européenne des médias et du numérique, 2017 

    Boris Barraud, « Vers une cinquième liberté de circulation dans l’Union européenne ? Avis du CNNum sur la libre circulation des données », Revue européenne des médias et du numérique, 2017 

    Boris Barraud, Chloé Barraud, Léo Garcia, Benjamin Cross, Elisabeth Charlaix, « Real-time single analog output for quadrature phase interferometry », Measurement Science and Technology, 2017, n°4   

    Boris Barraud, « Un algorithme capable de prédire les décisions des juges : vers une robotisation de la justice ? », Les Cahiers de la justice, 2017, n°1, pp. 121-139       

    Boris Barraud, « Du réseau à la pyramide ? Le Brexit comme laboratoire de la renationalisation des droits », L’Observatoire du Brexit, 2017   

    Boris Barraud, « Droit 1.0, droit 2.0, droit 3.0 ? Les NTIC, mille défis pour les juristes », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2017, n°134, pp. 41-50 

    Boris Barraud, « Fichier TES : la CNIL réservée, le CNNum révolté », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°41 

    Boris Barraud, « Loi britannique sur la surveillance de masse : le Brexit des droits fondamentaux ? », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°41 

    Boris Barraud, « Peine clémente pour délit altruiste ? Les lanceurs d’alerte “LuxLeaks” jugés en appel », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°41 

    Boris Barraud, « Recherche macro-juridique et recherche micro-juridique », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2017, n°166     

    Boris Barraud, « La liberté plutôt que la sécurité : rapport du CNNum sur les enjeux du chiffrement des communications électroniques », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°44 

    Boris Barraud, « En Inde, la boîte de Pandore des libertés civiles est ouverte : la Cour suprême consacre un droit constitutionnel à la vie privée », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°44 

    Boris Barraud, « Droit à la vie privée au travail : la CEDH précise le régime de la surveillance des courriels des salariés », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°44 

    Boris Barraud, « Vers un grand virage technologique du droit et de l’État ? Étude annuelle 2017 du Conseil d’État », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°44 

    Boris Barraud, « Facebook ou l’avenir du journalisme ? The Platform Press, “How Silicon Valley Reengineered Journalism” », Revue européenne des médias et du numérique, 2017, n°44 

    Boris Barraud, « Le coup de data permanent : la loi des algorithmes », Revue des droits et libertés fondamentaux, 2017   

    Boris Barraud, Léo Garcia, Chloé Barraud, Jérôme Giraud, Cyril Picard [et alii], « Nanorhéomètre pour l’étude de fluides confinés des échelles macroscopiques vers les tailles moléculaires », Instrumentation, Mesure, Métrologie, 2016, n°34, pp. 29-44 

    Boris Barraud, « La justice prédictive et la défense assistée par ordinateur : progrès ou menaces pour le métier d’avocat ? », Dalloz avocats : exercer et entreprendre, 2016, n°12, pp. 374-379   

    Boris Barraud, « La co-écriture citoyenne des projets de loi : la participation au service de la représentation », Politeia , 2016, n°30   

    Boris Barraud, « Le “Privacy Shield” adopté mais toujours critiqué par les défenseurs du droit au respect de la vie privée », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°40 

    Boris Barraud, « Procès “LuxLeaks” : les lanceurs d’alerte condamnés pour vol et violation du secret professionnel et du secret des affaires », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°40 

    Boris Barraud, « Publication du rapport de Laurence Franceschini relatif à l’élaboration d’un droit voisin pour les éditeurs de presse », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°40 

    Boris Barraud, « Transferts de données personnelles de l’Union européenne vers les États-Unis : le “Privacy Shield” succède au “Safe Harbor” », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°38, p. 17   

    Boris Barraud, « Révision de la règlementation européenne sur la protection des données personnelles », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°38, p. 14   

    Boris Barraud, « Internet et temps du droit », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2016, n°123, pp. 37-42 

    Boris Barraud, « Droit d’auteur : la CJUE précise le régime de l’exception de reprographie », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°37, p. 12   

    Boris Barraud, « Données personnelles : Facebook ne peut pas enregistrer les données de navigation des internautes sans leur consentement », Revue européenne des médias et du numérique, 2016, n°37, p. 23   

    Boris Barraud, « La crise de la sanction – Réflexions autour de la difficile répression des activités illicites en ligne », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2016, n°128, p. 45 

    Boris Barraud, « La science et la doctrine juridiques à l’épreuve de la polysémie des concepts », Revue Interdisciplinaire d'Etudes Juridiques, 2016, n°76, p. 5   

    Boris Barraud, « L’État territorial face au cyberespace mondial – L’informatique en nuage… de Tchernobyl », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2016, n°122, p. 41 

    Boris Barraud, « L’usage du plan en deux parties dans les facultés de droit françaises », RTDCiv. Revue trimestrielle de droit civil, 2015, n°4, pp. 807-825   

    Boris Barraud, « La science du droit parmi les sciences sociales : la tradition de l’autonomie et la tentation de l’ouverture », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2015, n°154, p. 27   

    Boris Barraud, « Droit public-droit privé : de la summa divisio à la ratio divisio ? », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2015, n°152, p. 1101   

    Boris Barraud, « Du droit à l’interdisciplinarité », Jurisprudence. revue critique, 2015, n°5 

    Boris Barraud, « Le droit de l’internet abandonné aux juges ? Illustration par la construction du régime de responsabilité des sites de partage de vidéos », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2014, n°110, p. 48 

    Boris Barraud, « La République révolutionnaire – Modernité et archaïsme constitutionnels des premières institutions républicaines de France (1792-1799) », Revue juridique de l'Ouest , 2014, n°4, pp. 63-90      

    La présente étude est une analyse juridique, apolitique, objective et critique des deux premières Constitutions républicaines à avoir succédé à la Révolution française et à l’abolition, en 1792, de la monarchie. À l’aune des enseignements permis par plus de deux siècles d’histoire constitutionnelle, sont soulignés les moments de lucidité et d’égarement institutionnels qui ont marqué ces textes ainsi que leurs contextes, leurs esprits et leurs réalités. Chacun apparaît, sous certains aspects, moderne, mais aussi, sous de nombreux autres, archaïque, que ce soit dans sa lettre ou dans sa pratique. Cela ne retire évidemment rien au fait que la décennie 1790 est le moment le plus fondateur (en ce qu’il est premier) de l’histoire moderne du droit public, donc le plus infiniment digne d’intérêt.

    Boris Barraud, « La taxinomie des fonctionnaires : entre l’art et l’obsession », Revue française de droit administratif, 2014, n°2, pp. 269-275   

    Boris Barraud, « La régulation des jeux d’argent en ligne : entre intérêt général et intérêts financiers », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2014, n°103, p. 91 

    Boris Barraud, « Constitution, décentralisation et unité de l’État - Quelques propositions audacieuses », Revue générale des collectivités territoriales, 2014, n°54, p. 3   

    Boris Barraud, « L’échelle de juridicité : un outil pour mesurer le droit et fonder une théorie syncrétique (seconde partie : application) », Archives de philosophie du droit, 2014, n°57, pp. 503-550   

    Boris Barraud, « Les “croisements des sciences” et les juristes – Essai sur l’ascientificité de la transdisciplinarité et l’impraticabilité de la pluridisciplinarité », InFluxus , 2014   

    Boris Barraud, « Quelques raisons juridiques de supprimer les jurys populaires », Revue internationale de droit pénal = International review of penal law = Revista internacional de derecho penal, 2014, n°83, pp. 377-411 

    Boris Barraud, « Le droit de la protection du patrimoine architectural, urbain et paysager – Vue panoramique sur un jardin juridique à la française », Droit administratif, 2013, n°12, p. 16 

    Boris Barraud, « Les démêlés juridiques du secret des sources des journalistes – Retour sur les derniers épisodes à l’aube du “projet de loi Taubira” », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2013, n°97, p. 81 

    Boris Barraud, « Les sources du droit administratif – Évolution et actualité de l’“exception administrative” », La Revue administrative, 2013, n°395, p. 497   

    Boris Barraud, « De la sécurisation par la banalisation – Étude critique des dernières évolutions législatives de la fonction publique contractuelle », AJFP. Actualité juridique Fonctions publiques, 2013, n°3, p. 143 

    Boris Barraud, « La régulation de l’audiovisuel entre CSA et Conseil d’État – Ou comment concilier efficacité de l’action et séparation des pouvoirs », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2013, n°92, p. 54 

    Boris Barraud, « La justice au hasard – De quelques motifs juridiques de supprimer les jurys populaires », Revue pénitentiaire et de droit pénal, 2013, n°2, p. 287   

    Boris Barraud, « L’échelle de juridicité : un outil pour mesurer le droit et fonder une théorie syncrétique (première partie : présentation) », Archives de philosophie du droit, 2013, n°56, pp. 365-423   

    Boris Barraud, « Le droit dépendant de la science ? Les juges et le principe de précaution face aux pollutions électromagnétiques », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2012, n°87, p. 73 

    Boris Barraud, « De l’imprimé au numérique – Le régime juridique des médias écrits à l’épreuve de leur dématérialisation », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2012, n°85, p. 105 

    Boris Barraud, « Audiovisuel et pluralisme politique – Le CSA entre réalisme et idéalisme », Pouvoirs - Revue française d’études constitutionnelles et politiques, 2012, n°142, p. 121   

    Boris Barraud, « Le régime fiscal des médias – Étude critique d’une “foire aux niches” », Revue Lamy Droit de l'immatériel, 2012, n°83, p. 87   

    Boris Barraud, « La preuve de l’acte juridique électronique – Une nouvelle illustration de l’inconséquence du droit devant la modernité technologique », Revue de la Recherche Juridique - Droit prospectif, 2012, n°144, p. 1791   

    Boris Barraud, « Les pérégrinations du décret relatif aux services de médias audiovisuels à la demande – Le droit en quête d’un fragile équilibre entre intérêts économiques et culturels », Revue juridique des communications électroniques, 2011, n°2, pp. 63-78   

    Boris Barraud, « Jeux de hasard en ligne et libre prestation de service », Revue juridique des communications électroniques, 2011, n°3, pp. 117-119 

  • Boris Barraud, Introduction au droit des réseaux et des communications en 15 fiches, 2013 

  • Boris Barraud, « Intelligence artificielle et liberté », Cycle de conférences Chaire Koyré, Distanciel, le 15 mars 2021   

    Boris Barraud, Benjamin Cross, Chloé Barraud, Cyril Picard, Liliane Léger [et alii], « Wall slip of complex fluids: Interfacial friction versus slip length », APS March Meeting, Boston, Massachusetts United States (US), le 01 janvier 2019 

    Boris Barraud, « Quelles solutions numériques pour améliorer la qualité de la législation fiscale ? », Regards croisés sur la qualité de la législation fiscale, Lyon, le 01 avril 2012