&
jeudi20juin2024
vendredi21juin2024
Sauver le monde ou se sauver soi-même ?

Ajouter à mon agenda

 Télécharger au format ICS

Colloque

Sauver le monde ou se sauver soi-même ?

Penser les engagements préfiguratifs en contexte néolibéral


Présentation

 

Partout dans l'actualité sociale et politique, nous entendons que nous sommes « en crise », que celle-ci soit économique, sanitaire, ou écologique. Cette situation durerait depuis plusieurs décennies et interdirait d'envisager un avenir meilleur : il n'y aurait « pas d'alternatives », dit-on. Et pourtant, c'est dans ce contexte de crise permanente que des mouvements sociaux critiques du néolibéralisme et de ses logiques de compétition et de performance initient nombre de projets visant à mettre en pratique, au quotidien, ce que pourrait être une autre société. Ce colloque considère ces différentes initiatives comme des « engagements préfiguratifs » en ce qu'ils cherchent à préfigurer ce que pourrait être une société idéale aux yeux de ses initiateurs et initiatrices. On s'intéressera à la complexité de la mise en œuvre de ces engagements, aux difficultés que les militants et militantes rencontrent et à la façon dont ils et elles les surmontent (ou non). Les recherches qui seront discutées témoignent de l'importance que les problématiques écologiques et féministes prennent dans les engagements préfiguratifs : on parlera ainsi tant de centres de femmes que de sanctuaires animalistes, de transformation écologique et solidaire ou de survivalisme.

 

Programme

 

Jeudi 20 Juin

 

9h30 : Accueil & Café

10h00 : Remerciements et introduction

 

Utopies en pratique. La préfiguration à l'épreuve du travail et de ses divisions

Modération : Emeline Fourment, Université de Rouen / CUREJ

10h15 : Engagements préfiguratifs au sein de « sanctuaires » antispécistes : quelles trajectoires et quels rapports de pouvoir ?
Joséphine Guichard, ENS Lyon
Phœbé Mendes, Université Paris-Nanterre / ISP

L'espace urbain, le patriarcat en moins ? Dimensions préfiguratives du « féminisme constructif » des maisons et centres des femmes des années 1970-1980
Marie Cabadi, Université d'Angers TEMOS ; IEP de Toulouse / LaSSP

Discussion : Marion Charpenel, Université de Rouen / Dysolab

 

12h00 : Pause déjeuner & Café

 

Préfiguration en actes. Les processus de décision et d'organisation à l'épreuve du temps

Modération : Romane Soler, Université de Rouen / Dysolab

14h00 : Se réunir entre collapsos : et ensuite ?
Maxime Bello, Université Paris-Cité / Philépol

L'action directe d'un point de vue féministe : la politique préfigurative dans les milieux féministes des années 1970 aux Etats-Unis
Adèle Payet, ENS de Lyon / Triangle, Université de Laval

Construire l'égalité par la politisation collective et le développement individuel. Le cas du collectif éco-préfiguratif de Chavirel
Romane Rozencwajg, Université Paris 8 / CRESPPA, LabToP

Discussion : Irène Pereira, Université de Rouen / CIRNEF

15h45 : Pause

 

Des pratiques préfiguratives néolibérales ? Logiques contestataires et attestataires

Modération : Agathe Lelièvre, Université de Rouen / CUREJ

16h15 : Les modes d'énonciation et de diffusion de la préfiguration dans les squats
Coralie Douat, Université Paris Nanterre / ISP / Labex PasP

Le survivalisme, enfant terrible du néolibéralisme ?
Nathan Gaborit, UCLouvain — Saint-Louis Bruxelles / CESIR

La préfiguration de la transformation écologique et solidaire aux prises avec les instruments de gestion
Pierre Musseau, Université Paris 1/CESSP, Metapolis

Discussion : Cécilia Calheiros, Université de Rouen / Dysolab ; EHESS-Paris / CéSor

18h00 : Fin de la 1ère journée

 

Vendredi 21 Juin

 

8h30 : Café

 

Politisation du privé ou repli sur soi ? Pratiques préfiguratives à la marge des mouvements sociaux

Modération : Cécilia Calheiros, Université de Rouen / Dysolab, EHESS-Paris / CéSor

9h00 : Panser le monde depuis la marge. Luttes des paysan.ne.s de l'Union des travailleur.euse.s Sans Terre (UST) de Mendoza en Argentine
Sarah Boudjema, Université de Strasbourg

Les sanctuaires animalistes comme « entreprises préfiguratives » : l'exemple de la Suisse romande
Irène Courtin, Université de Genève

Développer un espace safe par l'autodéfense féministe : une reproduction de l'ordre du genre ?
Cécile Talbot, Université de Lille / CERAPS

Discussion : Agathe Lelièvre, Université de Rouen / CUREJ et Romane Soler, Université de Rouen / Dysolab

10h45 : Pause

 

Faire bonne figure ? Rapport entre individuel et collectif aux limites de la préfiguration

Modération : Juliette Duléry, Université de Rouen / CUREJ

11h00 : Se sauver (soi-même) pour sauver le monde ? Politisation des pratiques préfiguratives et hybridation du modèle exit, voice et loyalty
Anne de Rugy, Université Paris Est Créteil / LIPHA

Sauver le monde ou se sauver soi-même ? Les dilemmes sotériologiques de la « conversion écologique »
Gauthier Simon, Université de Bordeaux / Institut de recherche Montesquieu

Qu'est-ce qui pourrait sauver les animaux ? Sur quelques tiraillements paradoxaux du projet préfiguratif antispéciste
Nolwenn Veillard, Université de Rennes / Arènes

Discussion : Sylvaine Bulle, ENSA - Université Paris-Cité / LAP

12h45 : Mot de conclusion

13h00 : Clôture

 

 

Entrée libre sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Colloque organisé par le CUREJ et DYSOLAB, Université de Rouen



Faculté de droit
Salle C110
3 avenue Pasteur
76000 Rouen

Université de Rouen Normandie
Faculté de Droit,Sciences Economiques et Gestion
Centre Universitaire Rouennais d'Études Juridiques