Pascal Favard

Professeur
Sciences économiques.
Faculté de Droit, d'Economie et des Sciences Sociales

Institut de recherche juridique interdisciplinaire François Rabelais
PUBLICATIONS ENCADREMENT DOCTORAL
  • THESE

    Exploitation optimale d'un ensemble de ressources naturelles, soutenue en 1996 à Toulouse 1, sous la direction de Michel Moreaux 

  • Pascal Favard, Jean-Pierre Amigues, Gérard Gaudet, Michel Moreaux, L' interaction stock-flux prise en compte des coûts: éléments pour une tarification rationnelle de l'usage de l'eau, Universite de Toulouse 1, GREMAQ, 1995, Cahier, 66 p.  

    Nous considérons dans ce modèle une ressource que la population étudiée peur prélever, soit sur un flux d'apports naturels, soit sur un stock. De plus, on suppose qu'il y a une interaction entre ce flux et ce stock. En effet, la partie non consommée du flux instantané se verse dans le stock, ce transfert entraînant une perte de ressource. Cette modélisation va entraîner des cas où l'on consomme simultanément de la ressource prélevée sur le flux et de la ressource extraite sur le stock. C'est d'ailleurs, dans un modèle de gestion de ressource avec utilité quasi-linéaire en travail, le seul cas où l'on consomme simultanément deux ressources parfaitement substituables, ayant des coûts en travail constants mais différents.

    Pascal Favard, Jean-Pierre Amigues, Gérard Gaudet, Michel Moreaux, De l'usage optimal de divers types de ressources naturelles, Université des sciences sociales, Manufacture des Tabacs, GREMAQ, 1995, Cahier, 36 p. 

    Pascal Favard, Jean-Pierre Amigues, Gérard Gaudet, Michel Moreaux, Les ressources les moins coûteuses ne sont pas nécessairement celles qu'il faut exploiter en priorité, Université des sciences sociales, Manufacture des Tabacs, GREMAQ, 1995, Cahier, 21 p. 

  • Pascal Favard, Liliane Bonnal, R. Boumahdi, S. Mendes-Clement, « "Quelle relation formation-emploi pour les jeunes de niveau CAP-BEP? Une comparaison entre les sortants d'apprentissage et de lycée professionnel" », Des formations pour quels emplois, J.F. Giret, A. Lopez, J. Rose, Editions La Découverte, Collection Recherches, 2005 

  • Pascal Favard, Liliane Bonnal, Thomas Laurent, « Better scan personalities than bodies? Prenatal care to enforce a pregnancy self-commitment », Applied Economics, 2023, pp. 1-24 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Greivis Buitrago Gámez, Cornel Oros, « Who gets injured at home? Evidence from older people in France », Bulletin of Economic Research, 2023, n°2, pp. 450-475   

    Pascal Favard, T Laurent, L Bonnal, « P67 Cumulative Effect of Depression on Health Worsening During The COVID-19 Lockdown Among Diabetic Patients in Europe », Value in Health, 2022, n°12, p. 16 

    Pascal Favard, Nicolas Scelles, Wladimir Andreff, Liliane Bonnal, Madeleine Andreff, « Forecasting National Medal Totals at the Summer Olympic Games Reconsidered », Social Science Quarterly, 2020, n°2, pp. 697-711   

    Pascal Favard, Lydie Ancelot, Liliane Bonnal, Dănuţ-Vasile Jemna, Christiana Brigitte Sandu, « Unmet need for health care during pregnancy: A French – Romanian comparison », Applied Economics, 2020, n°12, pp. 1298-1310 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Kady Marie-Danielle Sorho-Body, « Does working to pay for higher education really harm French academic results? », International Journal of Manpower, 2019, n°4, pp. 591-615 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Domenico Polloni, « Risk Perception: Bed Net Use Against Malaria in Cameroon », Economics Bulletin, 2017, n°3, pp. 1630-1643     

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, « Les étudiants doivent-ils être rémunérés pour étudier? », Telos , 2015   

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Rachid Boumahdi, « Inégalités d’accès au logement social : peut on parler de discrimination », Économie et Statistique, 2014, pp. 15-33 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Rachid Boumahdi, « Inégalités d'accès au logement social : peut-on parler de discrimination ? », 2013, pp. 15-33    

    Dans cet article sont étudiées les différences de durée d’attente pour accéder à un logement social entre les ménages d’origine européenne et les ménages d’origine non européenne à partir de l’enquête Logement (Insee, 2006). L’idée est ici de mettre en évidence une éventuelle discrimination à l’égard des ménages non-européens : nous montrons que ceux-ci ont, toutes choses égales par ailleurs, des durées d’accès à un logement social plus longues. Des méthodes de décompositions adaptées permettent de déduire qu’une partie de cet écart (environ 40 %) n’est pas expliquée par les variables observées (en particulier le type de logement demandé, la taille du ménage ou la CSP du ménage). Plusieurs éléments, non disponibles dans la base de données utilisée, peuvent expliquer cet écart : - Les ménages européens et non-européens ne demandent peut-être pas les mêmes types de logements, les non-européens se situant peut-être sur des segments ou l’offre de logements est plus faible et par conséquent la durée d’attente plus longue. - Les ménages européens ont peut-être un réseau social et/ ou de meilleures informations leur permettant d’accéder plus rapidement à un logement social, ce qui serait une discrimination indirecte. - Les bailleurs sociaux sont soumis, dans l’attribution, à des contraintes de mixité et d’équité qui les obligent peut-être à allonger la durée d’accès à un logement social pour les ménages non-européens. Toutefois, nos résultats semblent montrer que ces mêmes bailleurs sociaux feraient, volontairement ou non, de la discrimination statistique en considérant que les ménages non-européens sont plus à risque que les ménages européens. Ce risque pourrait être lié à des problèmes financiers (non‑paiement des loyers), culturels (modes de vie différents de celui des Européens) ou d’insécurité (dégradations, violence, etc.). ‑ Des informations plus précises concernant les critères de mixité et les caractéristiques des logements offerts permettraient d’affiner l’analyse.

    Pascal Favard, Élodie Alet, Liliane Bonnal, « Repetition: Medicine for a Short-run Remission », Annals of Economics and Statistics, 2013, n°111112, pp. 227-250 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Rachid Boumahdi, « The easiest way to estimate the Oaxaca–Blinder decomposition », Applied Economics Letters, 2013, n°1, pp. 96-101 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Rachid Boumahdi, « Nonexpected discrimination: the case of social housing in France », Applied Economics Letters, 2012, n°18, pp. 1909-1916 

    Pascal Favard, « Les déterminants de la durée d'accès à un logement social », Revue économique , 2012, n° 63, pp. 721-741    

    RésuméL’objectif de ce travail est de mettre en évidence les caractéristiques individuelles ayant un effet sur la durée d’obtention d’un logement social. Les données utilisées sont issues de l’enquête Logement 2006 de l’Insee. Les résultats montrent que les critères familiaux et sociaux ne sont pas les seuls critères retenus par les bailleurs sociaux lors de l’attribution de logement. En particulier, louer aux ménages les plus modestes et/ou aux ménages de nationalité non européenne ne semble pas être prioritaire.

    Pascal Favard, « Pourquoi le coût de l'éducation est-il plus élevé en zone rurale ? Le cas de la région Midi-Pyrénées », Revue d’Économie Régionale & Urbaine , 2012, n° décembre, pp. 887-910    

    Des statistiques descriptives montrent que le coût salarial moyen par élève d’un collège situé en zone rurale est plus élevé que le coût salarial moyen par élève d’un collège situé en zone urbaine. L’objectif de ce travail est d’expliquer ce surcoût et en particulier de tester s’il est spécifiquement lié à l’implantation géographique de l’établissement scolaire. L’estimation d’un modèle de régression met en évidence que la zone de localisation n’est pas l’explication directe des variations de coûts salariaux observées dans les collèges. La décomposition d’Oaxaca montre que cette différence de coût est essentiellement expliquée par les types de formations suivies par les élèves ainsi que par les spécificités des établissements (en particulier taux de remplissage et nombre d’élèves par classe). Ces spécificités tiennent compte en particulier de la réalité du contexte local.

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Rachid Boumahdi, « Les déterminants de la durée d’accès à un logement social », Revue Économique, 2012, n°4, pp. 721-742 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Thibault Laurent, Anne Ruiz-Gazen, « Pourquoi le coût de l'éducation est-il plus élevé en zone rurale ? »: Le cas de la région Midi-Pyrénées, Revue d'économie régionale et urbaine, 2011, n°5, pp. 887-910 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Thibault Laurent, Anne Ruiz-Gazen, « Pourquoi le coût de l’éducation est-il plus élevé en zone rurale ? Le cas de la région Midi-Pyrénées », Revue d'Économie Régionale et Urbaine, 2005, n°5, pp. 867-910 

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, Sylvie Mendès-Clément, « Peut-on encore occuper des emplois qualifiés après un CAP ou un BEP ? », 2005, pp. 85-105    

    Peut-on encore occuper des emplois qualifiés après un CAP ou un BEP? Les diplômes de niveau V (CAP, BEP, etc.) permettent moins que par le passé d'accéder à des emplois d'ouvriers ou d'employés qualifiés. Cette évolution conduit à s'interroger sur les facteurs qui conditionnent l'accès des jeunes à un emploi qualifié au terme de leur formation initiale: détention effective du diplôme préparé, filière suivie (apprentissage ou lycée professionnel), spécialité préparée, etc. L'analyse des trajectoires professionnelles des jeunes entrant sur le marché du travail en septembre 1992 et en septembre 1998 apporte des éléments de réponse. Ces trajectoires portent sur les trois ans qui suivent leur sortie du système éducatif et distinguent ainsi cinq situations: le chômage, l'inactivité, l'emploi non qualifié, l'emploi qualifié et l'emploi hautement qualifié. Quelle que soit l'année et la population considérée, on observe une certaine récurrence des emplois occupés. Ainsi, le passage par un emploi qualifié (respectivement non qualifié) favorise le retour vers un emploi qualifié (respectivement non qualifié). Être titulaire du diplôme favorise les transitions du chômage vers l'emploi, limite celles vers le chômage et peut même faciliter l'accès de certaines catégories de jeunes à un emploi de qualification supérieure. En revanche, le secteur d'activité associé au diplôme préparé a peu d'effet sur les intensités de transition. L'apprentissage, enfin, assure de meilleurs débuts professionnels que le lycée en termes de qualification et de stabilité des emplois. La situation sur le marché du travail est meilleure pour les hommes que pour les femmes. Elle est de plus, en terme de qualification des emplois, plus favorable pour les sortants de 1992 que pour les sortants de 1998.

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, S. Mendes-Clement, Sylvie Mendes-Clement, « Peut-on encore occuper un emploi qualifié après un CAP ou un BEP? », Economie et Statistique / Economics and Statistics, 2005, n°388   

    Pascal Favard, Christophe Bontemps, Stéphane Couture, « Estimation de la demande en eau d'irrigation sous incertitude », Economie Rurale, 2003, n°276, pp. 17-24    

    Dans cet article, nous considérons un agriculteur averse au risque, évoluant dans un contexte d'incertitude climatique, face à des décisions séquentielles d'irrigation. Dans ce cadre complexe, notre but est d'estimer la demande en eau d'irrigation. L'originalité de ce travail est d'une part, d'intégrer un modèle biophysique (EPIC-Phase), dans un modèle de programmation et d'autre part d'utiliser les méthodes non-paramétriques d'estimation. Au prix de cette complexité, nous invalidons les résultats de la littérature. En effet, la demande en eau d'irrigation que nous obtenons n'est pas convexe, ce qui devrait avoir des implications en termes de politique de l'eau.

    Pascal Favard, « Faut-il s'inquiéter de la baisse du niveau des aquifères ? », Économie & prévision , 2001, n° 148, pp. 127-139    

    L'objet du présent article est l'analyse des problèmes posés par la gestion des aquifères continentaux rechargés par le passage en nappe des eaux de surface. De tels aquifères peuvent être considérés comme des mines dotées d'une certaine capacité de régénération. La thèse développée dans l'article est que l'épuisement progressif des aquifères est une conséquence du caractère minier de ces ressources. Nous montrons ce résultat sous diverses hypothèses concernant les différentiels de coûts d'exploitation entre réserves en nappe et eaux de surface dans un modèle endogénéisant l'offre de travail nécessaire à l'exploitation de la ressource. L'analyse exhaustive de différentes configurations des paramètres du modèle (niveau initial des réserves, importance des recharges et demandes pour la ressource) démontre la robustesse de ce résultat.

    Pascal Favard, Alain Bousquet, « Hétérogénéité des agents et la relation pollution-revenu », 2001, pp. 1185-1203    

    Plusieurs études économétriques ont montré que certaines pollutions dépen­dent du revenu par tête selon une relation, en forme de U inversé, dénommée « Environmental Kuznets Curve ». Cet article propose un modèle microéconomique simple permettant d'expliquer le rôle du revenu dans l'évolution de la pollution. Sous certaines hypothèses, l'arbitrage entre la consommation et la pollution implique une évolution de la pollution suivant trois phases. Dans la première, les consommateurs ne consentent à aucun effort pour limiter la quantité de pollution, un tel effort est engagé dans une deuxième phase. Cet effort permet seulement de limiter la progression de la pollution. Ce n'est que dans une troisième et dernière phase, correspondant à un revenu suffisamment élevé, qu'il est possible d'observer une diminution de la pollution. Dans cet article, nous montrons que la prise en compte du caractère hétérogène de la population est déterminant pour caractériser correctement la relation pollution-revenu.

    Pascal Favard, Jean-Pierre Amigues, Michel Moreaux, « Faut-il s’inquiéter de la baisse du niveau des aquifères ? », Économie et Prévision, 2001, n°148, pp. 127-139      

    L''objet du présent article est l'analyse des problèmes posés par la gestion des aquifères continentaux rechargés par le passage en nappe des eaux de surface. De tels aquifères peuvent être considérés comme des mines dotées d'une certaine capacité de régénération. La thèse développée dans l'article est que l'épuisement progressif des aquifères est une conséquence du caractère minier de ces ressources. Nous montrons ce résultat sous diverses hypothèses concernant les différentiels de coûts d''exploitation entre réserves en nappe et eaux de surface dans un modèle endogénéisant l'offre de travail nécessaire à l'exploitation de la ressource. L'analyse exhaustive de différentes configurations des paramètres du modèle (niveau initial des réserves, importance des recharges et demandes pour la ressource) démontre la robustesse de ce résultat.

    Pascal Favard, Liliane Bonnal, « Prévisions de court terme du niveau des aquifères : le cas de la nappe de Beauce », Cahiers d'Économie et Sociologie Rurales, 1999, n°53, pp. 75-91      

    L'objectif de cette étude est de prévoir à court terme (c'est-à-dire pour une année), à partir des modélisations classiques appliquées aux séries temporelles, le niveau d'une nappe phréatique. L'intérêt de ce travail est, dans le cadre d'une gestion durable des aquifères, de fournir au décideur public des informations précises sur l'évolution des réserves en eau. Les valeurs prédites obtenues, essentiellement à partir des seuls niveaux de nappe passés, sont relativement satisfaisantes. En effet, l'erreur maximale de prévisions est de l'ordre d'un demi pour cent.

    Pascal Favard, Jean-Pierre Amigues, Gérard Gaudet, Michel Moreaux, « Ressources naturelles et ordre optimal d’exploitation », Revue d'Économie Politique, 1997, n°2, pp. 205-230 

    Pascal Favard, Jean-Pierre Amigues, Gérard Gaudet, Michel Moreaux, « De l’usage optimal des divers types de ressources naturelles », Annales d'Économie et de Statistique, 1997, pp. 147-189 

Publications ENCADREMENT DOCTORAL
  • Thomas Maurice, Dépendance, aide informelle et bien-être des aidés et des aidants., thèse en cours depuis 2020 en co-direction avec Liliane Bonnal 

    Thomas Laurent, Essai sur le renoncement en économie de la santé, thèse en cours depuis 2020 en co-direction avec Liliane Bonnal  

    Les pays développés sont de plus en plus confrontes au vieillissement de la population qui s'accompagne d'une hausse du taux de dépendance associée à un allongement de l'espérance de vie. Ainsi, les seniors tendent à présenter davantage de polycomorbidités dues au développement de multiples maladies chroniques avec l'âge nécessitant une prise en charge. Dans un contexte de vieillissement de la population et d'une stagnation voire d'un abaissement de l'espérance de vie en bonne santé, l'optimisation du suivi de ces patients peut être considéré comme un levier important influençant les dépenses de santé. Une détérioration de l'état de santé chez des seniors peut se traduire au final par le développement de nouvelle maladies chroniques absentes initialement. La santé repose sur les notions de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie. La notion de santé est reliée à celle de fragilité chez les personnes âgées. Cette dernière est définie comme une diminution de la résistance de la personne face au stress qui augmente sa vulnérabilité. En conséquence, chez les personnes âgées, même en l'absence de maladie apparente, la mise en place de stratégies de développement de l'accès est nécessaire afin de contrôler leur dépendance. Une des stratégies reposerait sur la dispensation de traitements préventifs plutôt que curatif lorsque la prise en charge peut être réalisée relativement en amont. Ainsi, afin de mettre en place des stratégies, une meilleure compréhension des différents déterminants du recours aux soins représente un enjeu important en économie de la santé. Divers travaux ont déjà mis en évidence des inégalités sociales de santé et d'accès aux soins dans la population générale. Dans le cadre de cette thèse, nous proposons d'évaluer les relations entre le vieillissement, les dépenses de santé et l'utilisation/accès au système de santé, en particulier le renoncement, chez les seniors à travers une approche économétrique. Étant donné que la santé des personnes de plus de 65 ans nécessite généralement au moins une visite chez un professionnel de santé durant l'année, les biais habituellement rencontrés liés à la problématique du besoin de soins peuvent être ignorés. À partir des différentes vagues de l'Enquête Santé et Protection Sociale (ESPS), nous allons nous intéresser aux dépenses de santé des seniors et chercher à identifier les différents déterminants de l'accès au système de santé dans cette population.

    Tarek Abdel Azim Ahmed, Essais en microéconomie , thèse soutenue en 2007 à La Rochelle  

    Afin d'explorer le rapport entre le risque et le comportement du touriste, deux types d'analyses ont été faites. D’une part, une analyse empirique de l'impact des événements négatifs externes et internes sur la demande touristique internationale vers l'Egypte. Les résultats de cette analyse ont indiqué qu'il y avait un rapport évident entre le facteur de risque et le comportement du touriste. En outre, cette étude a également indiqué l'importance de la gestion des crises touristiques menées par les autorités Egyptiennes pour reconstituer la confiance des touristes internationaux. D’autre part, une analyse quantitative de deux enquêtes a été conduite. La première enquête a été entreprise en Egypte auprès d’un échantillon des touristes français. Les résultats de modèle «probit » montrent que les caractéristiques individuelles ont des effets relativement faibles sur la probabilité de retourner en Egypte. Dans l’ensemble, les caractéristiques du voyage ont un effet sur la probabilité de retourner en Egypte. Enfin, les niveaux de satisfaction concernant la qualité du voyage et le niveau de sécurité ont un effet sur la décision de voyage. La deuxième enquête a été réalisée dans le département Charente-Maritime en France. Les modèles «logit ordonné et «probit » ont indiqué un rapport significatif entre les variables socio-démographiques, l'expérience internationale du voyage et les comportements des touristes français en période de risque. Plus la probabilité d’annuler le voyage en Egypte est grande, plus la probabilité de ne pas modifier cette décision suite à une diminution des prix est forte. Plus le revenu est bas, plus la probabilité pour modifier son comportement est haut.