Tarik Lakssimi

Professeur
Droit privé et sciences criminelles.
Faculté de Droit Julie-Victoire Daubié

Transversales - Unité de recherche en droit
  • THESE

    La summa divisio des droits réels et des droits personnels : étude critique, soutenue en 2014 à Paris Est, sous la direction de Nathalie Peterka et Philippe Jacques, membres du jury : Philippe Jacques, Pascal Ancel, William Dross et Philippe Brun       

  • Tarik Lakssimi, La summa divisio des droits réels et des droits personnels: étude critique, Dalloz, 2016, Nouvelle Bibliothèque de Thèses, 292 p.  

    Il est devenu commun, pour la doctrine civiliste, de présenter la scène juridique par la summa divisio des droits réels et des droits personnels. Les premiers permettent aux personnes d'exercer leur domination sur le monde des choses, tandis que les seconds constituent des liens de droit entre personnes – des obligations. Si la structure du droit réel apparaît, ainsi, comme un lien direct entre une personne et une chose, celle du droit personnel souffre la présence d'un débiteur, contre lequel s'exerce le droit. La doctrine considère que cette opposition structurelle des droits réels et des droits personnels se traduit, concrètement, par une différence de régime au profit du droit réel : ce dernier serait supérieur au droit personnel, du fait, notamment, de la plus grande efficacité de son régime de protection. Or, la thèse donne d'abord l'occasion de constater que cette hiérarchie dans le régime de protection des droits réels et des droits personnels ne trouve aucun fondement en droit positif. En conséquence, dès lors que la différence de régime des droits réels et des droits personnels est présentée par la doctrine comme la traduction de l'opposition structurelle de ces droits, la pertinence de cette classification structurelle apparaît douteuse. Pour autant, la thèse conduira à la conservation de la summa divisio des droits réels et des droits personnels. Ce maintien requiert, néanmoins, de modifier le critère de distinction qui organise actuellement la summa divisio, à savoir la prétendue supériorité du droit réel sur le droit personnel. Le plan suivi pour cette démonstration est le suivant : I : L'origine de la summa divisio II : Les incohérences de la summa divisio III : La correction de la summa divisio

  • Tarik Lakssimi, « Propriété, environnement et office du juge », Recueil Dalloz, 2024, n°10, p. 489   

    Tarik Lakssimi, « Retour sur l'article 555 du code civil », Recueil Dalloz, 2024, n°02, p. 68   

    Tarik Lakssimi, « Les actions contractuelles », Recueil Dalloz, 2023, n°41, p. 2095   

    Tarik Lakssimi, « Les opérations complexes dans l'avant-projet de réforme du droit des contrats spéciaux », Recueil Dalloz, 2023, n°22, p. 1130   

    Tarik Lakssimi, « La prescription en matière d'empiétement », Recueil Dalloz, 2023, n°09, p. 492   

    Tarik Lakssimi, « QPC, interprétation et construction jurisprudentielles : l'exemple de la théorie de l'apparence en matière immobilière », Recueil Dalloz, 2017, n°23, p. 1344   

    Tarik Lakssimi, « Quand la protection du logement familial neutralise la force obligatoire du contrat », Recueil Dalloz, 2015, n°44, p. 2616   

Actualités Publications ENCADREMENT DOCTORAL
  • Mon Espoir Angy Symphorin Mfini, Les droits propres du débiteur., thèse en cours depuis 2024 en co-direction avec Didier Cholet